Site de Rééducation vestibulaire et de l'équilibration.

La stimulation optocinétique (Optokinetic stimulation) / Rééducation vestibulaire



Un stimulateur optocinétique est un appareil numérique ou mécanique qui projette une scène visuelle en mouvement dans une cabine à un patient généralement debout. Il déclenche un nystagmus dans le sens choisi par le thérapeute, entrainant aussi une déviation posturale. Contrairement à une croyance encore répandue, son but n'est pas de "déstabiliser le plus possible" le malade, mais tout d'abord, de provoquer le conflit neuro-sensoriel thérapeutique: Alors que les informations plantaires et vestibulaires indiquent que "ça ne bouge pas", les informations visuelles "font croire" le contraire. Induisant ainsi une recalibration de l'utilisation l'ensemble des entrées sensorielles. Afin d'obtenir cette réorganisation sensorielle, il faut donc que le sol soit stable et rigide sous les pieds. On ne cherche pas "à faire de l'optocinétique" mais à "engager le réflexe optocinétique". Cette technique de rééducation vestibulaire développée par Sémont est très utilisée dans l’Omission vestibulaire, dans l'aréflexie vestibulaire bilatérale, ou chez les "Presbyastasiques". Elle peut servir à transférer le poids de l’information visuelle sur l’information somato-sensorielle.De cette manière on peut renforcer un équilibre précaire ou traiter une dépendance visuelle. Le thérapeute utilisera aussi cet outil pour améliorer l’enclenchement du réflexe optocinétique. Sémont et Tsuzuku ont été les premiers à utiliser et publier sur l'utilisation du générateur optocinétique en rééducation vestibulaire. Il ne faut pas confondre stimulation optocinétique et stimulation du flux visuel.


Cabine aux formes courbes permettant une stimulation visuelle périphérique parfaite
Cabine aux formes courbes permettant une stimulation visuelle périphérique parfaite
Pour être efficace, certains principes sont indispensables:

  • La stimulation se fait sur le détecteur de mouvements de la scène visuelle qu'est la rétine périphérique, donc en champ visuel visuel total .
  • Eviter d'entreprendre une rééducation optocinétique lorsqu’il subsiste un nystagmus spontané et une prépondérance directionnelle vestibulaire.
    D'abord réduire l'asymétrie sur fauteuil rotatoire à grande vitesse
  • Ne surtout pas faire d'optocinétique en sens inverse du nystagmus spontané. Ce qui est vrai en physiologie, immédiatement après une expérience sur l'animal, ne l'est pas en rééducation. Il n'y a pas de rétention de l'effet dans le temps. De plus,il existe un risque de d'entraver la compensation centrale en supprimant le glissement rétinien. A l'inverse, provoquer un nystagmus optocinétique dans le sens du spontané peut aggraver une prépondérance vestibulaire et provoquer des réaction neuro-végétatives intenses.
  • Il ne faut faire qu'un nombre réduit de séances de stimulation optocinétique. Il a été démontré de nombreuses fois que celle-ci éteint les aires vestibulaires corticales (Brandt, Bartenstein, Janek, Dietrich. Brain 1998). Ceci est vérifié par la pratique. Trop en faire peut rendre instable. ("Savoir ce qu'on fait et pourquoi on le fait").
  • Pour provoquer le recalibrage de l'utilisation des entrées sensorielles, la rééducation se fait sur sol stable et non instable.
  • Le thérapeute observe en permanence les réactions du patient pour adapter le stimulus optocinétique.

Il ne faut pas non plus confondre " engagement du réflexe optocinétique" et " réflexe optocinétique ".

Ci-contre: Immersion room dédiée à la stimulation optocinétique et à la réalité virtuelle.
Depuis plusieurs années des expériences ont été réalisées avec un logiciel de stimulation optocinétique (Biostim) et de type réalité virtuelle. Grâce à un projecteur grand-angle, des scènes simulant des déplacements dans l'espace, dans la foule, sur une route...etc. L'opérateur a la possibilité de faire varier les paramètres de vitesse, densité des objets mobiles, changements de direction, en temps réel. Pendant la stimulation, il est possible d'enregistrer le déplacement du centre moyen de pression du patient sur plate-forme baropodométrique. Ces enregistrements ne présentent pas d’intérêt thérapeutique ou diagnostic, mais permettent de réaliser certaines expériences scientifiques.


La vidéo 3D permet d'obtenir des stimulation optocinétiques très variées.
Logiciel Biofeel.




Lu 57839 fois